C'est non!

Dimanche matin: destination soleil populaire

À l'aller, rien de spécial. Les passagers sont gentils, et blancs! Tous de bonne humeur en cette journée du début des vacances. Ils seront tous un peu plus bronzé dans une semaine ou deux!

Nous sommes à peine 40 minutes au sol dans cette îles des Caraĩbes et nous sommes prêt pour le vol du retour. L'embarquement des passagers commence donc...

"Ouaaiiin maaadaaame, on m'a dit que c't'a vous qu'y faut que ch'parle si j'veuT'être assi en avant"

Ceci venant d'une femme d'une cinquantaines d'années avancées, avec une robe collée collée, un bronzage bronzé bronzé, avec le décolleté très plongant, des talons hauts un peu kétaine (à mon goût à moi), avec un bébé sur une hanche et qui rajoute : "La gran-meir est fatiguée!".

Puisque c'est moi qui est à la porte, je lui répond gentillement "Je suis désolée Madame. Les surclassements se font au comptoir avant l'embarquement. Pas une fois ici rendù dans l'avion."

Je l'accompagne donc à son siège (en arrière) pour l'aider à apporter tous ses sacs (quand on voyage avec un bébé, les sacs vont de mise!).

L'embarquement continue... et puis arrive une jeune fille de 20-21ans, qui me dit:

"Ouaaiiin maadaaame, on m'a dit que c't'a vous qu'y faut que ch'parle si j'veuT'être assi en avant".
Je vous le jure c'était du copie conforme.

Je lui réponds donc la même chose tout en prennant la petite poussette qu'elle a avec elle pour la mettre dans le garde-robe.

Elle me dit donc: "Ouain mais on m'a vraiment dit de vnirr vous pârler à vous. On m'a dit que vous nous meteriez en avant."

J'aurais eu le goût de lui dire:

"C'est pas comme ça que ça marche ma belle. Ils t'ont dit de venir me voir parce qu'ici, ils parlent mieux espagnol qu'anglais et oublie ça le français, parce qu'ils n'ont pas le vocabulaire néccessaire pour t'expliquer que les surclassements, ça ne s'accorde pas juste parce que tu le demande, pis juste parce que t'as un bébé, et ils t'ont dit de venir me voir parce qu'ils savaient que moi, je te dirais non et te dirigerais gentillement à ton siège."

Mais je me suis retenue et je lui ai gentillement répondu la même chose que j'ai répondu à sa mère quand elle me l'a demandée. Elle n'était pas contente et pas convaincue!

"Ouaaiiin mais on m'a vraiment dit de venir te voir. (dit sur un ton plaignant) C'est pas toé la boss? C'est pas toé qui prend les décisions? Avwouaye... mets nous en avaannnt. J'ai un bébé tsééé."

Et moi de prendre mon ton le plus professionnel:

"Oui effectivement, c'est moi la Directrice de vol. C'est moi qui prend les décisions. Et je décide de ne pas vous surclasser. On s'occupera très bien de vous à votre siège assigné."

Et c'est ce qu'on a fait! Le bébé, une petite fille super mignonne de 21 mois (comme mon fils) avec une belle petite robe rose était vraiment cute. Elle avait de beaux grands yeux bruns et un sourrie qui faisait craquer tous les gens autour. Elle s'est endormi juste après le décollage et a dormi la moitié du vol. La maman et la grand-maman étaient assises dans la première rangée d'économie, alors elles avaient quand même de la place pour laisser la petite se mettre debout et s'étirer (dégourdir!) les petites jambes.

Je n'ai pas fait le surclassement pour plusieur raisons:

-1- Elles étaient bien trop agressives. Elles parlaient fort. Elles étaient bruyantes.

-2- Les gens qui payent pour être en classe affaire, payent justement pour avoir l'espace et pour être tranquille. Surclasser cette petite famille auraient été à l'encontre de tout ça.

-3- Si elles étaient bruyantes et demandantes dans l'espace de cinq minutes, qu'est-ce que ça allait être durant un vol de presque 5 heures?

-4- Je ne savais pas quels sièges j'avais de libre. Habituellement, on le sais seulement lorsque l'embarquement est terminé et que tout le monde est à bord. J'allais pas les faire patienter à leur siège, pour ensuite les amener en avant... devant tout le monde! Ça aurait l'air de quoi?

-5- En fait, je suis la procédure de la compagnie, car tout surclassement se fait vraiment à la barrière, pas rendù dans l'avion. Alors j'ai la compagnie qui me protège si jamais ça me revient.

En parlant de surclassement...

L'embarquement continu donc sans problème. Tous nos passagers sont bronzés et quelqu'uns sont même tressés!

Puis arrive une petite famille : Maman avec bébé de huit mois (bébé n'a pas de siège puisqu'elle voyage sur les genoux de maman), petite fille de trois ans et demi, et Papa. Ils ont donc trois sièges: 2 en avant, 1 en arrière. Maman s'installe dans le siège en classe affaire avec bébé sur ses genoux et la petite fille dans le siège à côté d'elle, Papa les aide à s'installer et se dirige ensuite vers l'arrière à son siège. Sans jamais rien nous demander. Sans même nous regarder en espérant d'être surclasser avec sa famille. Sans même suggérer ou insinuer quoique ce soit.

L'embarquement terminé, je reçois ma paperasse pour le vol. Il me reste 2 sièges ouverts en business. Juste en avant de la maman avec les deux enfants. J'ai une idée derrière la tête, mais je dois faire vite car l'heure de départ arrive et je ne veux pas causer un délais.

Je regarde ma liste de passagers. Elle est souvent incomplète car à moins d'avoir quelque chose de spécial au dossier, rien n'apparaît. J'espère juste avoir le nom de la petite famille. Bingo! Le nom de la maman ainsi que de la petite fille apparaît, mais leur nom de famille diffèrent. Si je me fie à la majorité des Québécois, l'enfant porte le nom de famille du père.

Allez j'essaie. Je fais l'annonce suivant:

"Votre attention SVP. Passager ***** veuillez vous identifier à un membre de l'équipage SVP. Merci"

Bingo!

Je vois le père qui s'entre-lève et me fait signe de la main... et moi je lui fait signe de venir me voir. Il ne comprend pas se qui se passe et semble inquiet.

"Oui?"

"Venez avec moi"

Je l'amène à l'extérieur de l'avion, hors de la vue de tous les autres passagers. Là, je lui dis que je vais le surclasser pour être avec sa famille. Je l'avise que je l'ai sorti de l'avions pour être discrète, car j'ai eu des demandes sur ce vol que j'ai refusée. Il comprend vite. Il se fait discrèt.

Finalement j'étais très contente de ma décision car la petite fille de 3 ans 1/2 était quelque chose! (La maman m'a demandé discrètement de dire à sa fille de s'assoire et boucler sa ceinture. Ça passe tellement mieux quand ça vient d'un inconnu!!) Le Papa s'occupais bien de sa petite famille, ils étaient vraiment bien organiser. C'est le Papa qui endormait le bébé pendant que Maman jouait avec sa plus grande. Juste par ce que j'ai vu sur le vol, je pourrais dire que ce sont de bons parents.

Le papa m'a remercier 2 fois en début de vol, et à la fin, il a pris le temps de s'arrêter au débarquement pour me remericer encore une fois. Avec du recul, je suis bien contente d'avoir suivi mon instinct! Je crois que la maman aurait trouver le vol très long si elle était toute seule! Avec l'aide de son mari, le temps passe mieux... et c'est plus agréable pour tout le monde!

Mais que je ne vous vois pas demander un surclassement à un membre d'équipage, car la réponse sera non! C'est sûre!!! Si ça vient de nous par contre.... ça c'est une autre hisoire! ;)

Alors voilà! Petite anecdote bien futile pour commencer cette série "Dans les nuages".

4 comments:

Mijo 03:45  

"Dans les nuages", bien joué pour le nom de ta rubrique.

Je ne savais même pas que l'on pouvait avoir de surclassement.

Mercredie 11:54  

Wow! C'est une charmante anecdote à se faire raconter :)
J'ai bien hâte de lire les autres!

Silvana 14:02  

En fait, les surclassement se font aux clients réguliers qui voyagent beaucoup avec nous. C'est un des privilèges d'être un client fidèle.

Pour les autres annecdotes, faudra attendre le retour au travail après les vacances pour me faire inspirer... ;)

Les DH: 13:55  

Hé que t'es fine!!!

Blog de quoi?

Ici se trouvent des histoires, des annecdotes, des réflexions, des point de vue, des philosophies, des propos, des préoccupations, des rêveries, des impressions, des visions, des délires, des réjouissances, des illusions, des certitudes, des connaissances, des folies, des intentions, des souvenirs, des mémoires, des réminiscience, des images et finalement, des petites pensées du train-train quotidien d'une mère de 2 enfants et son Amoureux.

Mes Mugshots

Les abonnées

L'histoire de ce blog

Ce blog est la continuation du premier blog que j'avais créée quelques jours avant la naissance de mon garçon en 2005. Étant incapable de dormir la nuit, je m'étais mis à "surfer" et j'avais découvert le monde des blog. J'avais donc décider d'en faire un pour suivre les développement de mon bébé et pourvoir partager avec ma famille lointaine. Mon blog s'est finalement développé en autre chose que juste le suivi de bébé... Ayant des problèmes techniques, j'ai créée ce blog pour contourner mes problèmes d'orditeur. Maintenant rendu ici... je crois que je vais y rester! Aujourd'hui en 2008, je suis Maman de deux enfants, Blonde à mon Amoureux, Fille à ma Mère, brue, belle-soeur, amie, femme... Beaucoup de chapeaux à porter et je les porte tous avec le plus grand des plaisirs!