Coeur de maman

Hier j'ai eu mal pour mon petit Coco.

Pas un mal physique (m'enfin presque). Un mal de maman.
Un mal en dedans.
Je ne sais même pas comment l'expliquer... et le pire c'est que je sais très bien que ce ne sera pas la dernière fois que je ressentirais ce sentiment...

Je vous raconte...

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit, ou si je me répète, mais mon fils aime le hockey. Aime? Que dis-je! A-D-O-R-E le hockey. C'est certain que mon Homme aussi aime le hockey, mais jamais au grand jamais a-t-on forcé le hockey sur notre fils. Ça vient vraiment de lui et de ses milles-et-unes question à ce sujet.

Il joue constament au hockey dans le salon, place ses toutous comme gardien de but (ou son Abuela!), manipule son bâton avec grand soin pour ne pas perdre la rondelle, me fait m'assoire et regarder ses manoeuvres de manipulation (et vraiment il m'impressionne parce qu'il a juste 3 ans!), connaît presque toutes les équipes de la LNH juste par le logo de l'équipe, reconnaît certains joueur par leur photo, vole le Journal de Montréal à son père pour tourner aux dernières pages de sport et regarder les photos d'hockey et finalement, demande de se faire peigner comme Koivu quand il sort du bain ou comme George Laraque (il m'a bien expliquer la différence parce que là, j'avais aucune idée comment peigner mon petit bonhomme blond comme George Laraque!).

Quand je vous dit qu'il aime ça le hockey, c'est vraiment pas des blagues! C'est du sérieux.

Voilà pour une partie de la mise en situation. Voici l'autre.

À l'âge que j'ai aujourd'hui, si une personne a un an ou deux ou même cinq de plus que moi, je dis qu'on a la même âge. Je me place au même niveau que cette personne.

Mais quand on est un petit garçon de 3 ans, un garçon de 4 ans semble teeeeellement plus grand nous.

À la garderie de mon Coco, il y a le grand V.

Lorsque mon Coco a commencé la garderie au mois de septembre, V était presque son idole. Il parlait tout le temps de lui.

"V a fait ceci. V a fait cela. V a dit ça. V a jouer avec moi. V m'a poussé. V joue au hockey avec moi. V a gagné la course." Il parlait constament de lui!

Jusqu'à ce que V commence à faire des choses que mon Coco n'aimait pas. Puis, il a commencé à dire que V était tannant. Qu'il n'était pas gentil car il n'écoutait pas N. Qu'il avait poussé un autre enfant, qu'il parlait durant le film, qu'il ne mangeait pas ses légumes, qu'il n'avait pas fini son assiette, etc... Vous voyez le genre...

Malgré les commentaires négatifs que notre Coco disait à propos de V, je sentais quand même un fond d'admiration envers V.

Donc...

Hier quand je suis allé chercher mon Coco à la garderie, nous avons eu notre conversation habituelle dans l'auto : Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui? Qu'est-ce que vous avez dîner? Êtes-vous allé au parc? Etc...

Et là, c'est là qu'il me l'a dit.

"Mamà? V y dit que je suis pas bon au hockey... Y dit que M est bonne et que moi je suis pas bon."

Mon coeur voulait craquer.

Je sentais teeellement sa tristesse dans sa voix... il semblait tout petit dans son siège d'auto en arrière et j'avais juste le goût de le prendre dans mes bras.

C'éait comme si ce garçon de 4 ans tenait la sainte véritée et qu'il venait de lui dire.
Son monde venait de chavirer.

Instantanément, sans même réfléchir, j'ai éteins la radio. Assise au volant en plein traffic, je ne pouvais que le regarder dans le rétroviseur pour lire ses traits. Il avait l'air si peiné. Je ne pouvais même pas me retourner pour le regarder car même si je l'aurais fait, je ne l'aurais pas vue car mon cou n'est pas si flexible que ça.

Je crois que c'est dans des moments comme celui-là que mon rôle de maman prend toute son importance. D'une voix calme et sereine, j'ai essayé de lui faire comprendre qu'il était un excellent joueur d'hockey. Je le faisais parler, lui posait des questions (genre: "toi qu'est-ce que tu en penses?") et je mettais toute mon attention sur lui. Je voulais qu'il sache que moi, sa maman, trouvait qu'il était le meilleur joueur de hockey que je connaisais et que je ne connaisais personne qui manipulait aussi bien son bâton et sa rondelle.


À force d'en parler ensemble, un petit sourire s'est pointé sur son visage et quand il changea de sujet, je savais qu'il avait été satisfait de ma réponse.


Au souper ce soir-là, assis en famille à la table, j'ai dit à Coco de raconter à Papa ce qu'avait dit V. Encore la même expression de peine s'afficha sur son visage... et Papa me regarda d'un air intrigué. "Vas-y Coco. Dit-le à Papa et après on lui demandera ce qu'il en pense."


Avec un calme olympien et un ton d'une assurance et d'une certitude inébranlable, mon Homme a dit à notre Coco exactement ce que je lui avais dit dans l'auto. Qu'il était trèèèèès bon et même, que Papa et Mamà on trouvait qu'il était le meilleur. (C'est notre fils, c'est à lui qu'on veut booster le moral et l'estime de soi!).


Je sais que raconter comme ça, ça peut sembler banale comme situation. Mais si on considère que du haut de ses 3 ans, PERSONNE, JAMAIS, ne lui a dit de commentaire négatif ou méchant, c'est toute une claque à prendre quand on critique ce que tu aimes le plus faire au monde... (soit jouer au hockey)


J'vous l'jure, quand j'ai vue V ce matin, je l'aurais bien pris à part pour lui dire ma façon de penser... Mais puisque ça ne se fait pas (il a 4 ans quand même!), j'ai choisi de "booster" mon fils de compliments et de "je t'aime" et de "tu es le meilleur" et de "tu es le héro de ta soeur" et de "n'oublie pas ce que Mamà et Papa t'on dit hier soir" et encore de "je t'aime" (y'en a jamais trop de celui-là!)


Ça fait du bien de le raconter... mon coeur de maman avait besoin d'en parler.
Qu'est-ce que vous auriez fait vous? Y a-t-il un angle que j'ai pas vue? Une autre approche qui aurait été tout aussi bonne?

6 comments:

Marie-Chaton 00:38  

Ce que tu es une bonne maman! Je trouve que tu as tres bien répondu.

Pommette 14:10  

Moi aussi mon Gaby est fanatique de hockey depuis qu'il a 1 ans et demi. Il faisait des crises à papa quand ce dernier changeait de poste! En fait, papa et moi on est fans de hockey aussi, il ne peut retenir des voisins. Le grand frère n'aimait pas ça jusqu'à la saison dernière avec les séries...

Je crois que tu as très bien répondu... j'aurais dit la même chose... j'aurais essayé d'augmenter son estime de soi!

En passant sur mon blog, tu m'as découverte et de ce fait, moi aussi, je t'ai découverte...
À bientôt!

JulieJulie 22:25  

Moi j'aimerais bien voir ça ton fils peigné en Georges Laraque, surtout que je suis allée à l'école avec Georges!

Selon moi, les enfants ont besoin de se comparer aux autres et de porter des jugements, c'est normal, mais c'est pas nécessairement plaisant. Souvent, c'est les petits tannants et méchant comme ça qui sont les leades négatifs d'un groupe et qui sont tellement fabuleux pour nos enfants. Si bien, que le moindre commentaire vient brimer leur estime. Puis souvent, ces enfants, parlent pour rien dire et agissent pour attirer l'attention, même si c'est de l'attention négative. Seulement, pour un autre enfant, ce n'est pas facile de comprendre. J'ai vécu des trucs semblables avec un copain de maternelle de mon fils cette année, et j'en ai parlé avec la prof, puis avec mon garçon pour l'outiller à ne pas se laisser blesser par les commentaires de l'autre.

Je pense qu'en tant que parent, il faut aussi montrer que notre enfant est bon, mais lui apprendre que ce n'est pas nécessairement le meilleur. Bon, pas à 3 ans là, mais plus tard,vers 6-7 ans. Leur montrer que ce qui compte réellement ce n'est pas la performance, mais le plaisir à le faire. Comme ça, il tombe de moins haut quand ils vivent un commentaire moins reluisant.

Mais d'ici là, ton fils est le meilleur au monde et il peut bien menacer les grands du hockey du haut de ses 3 ans, lui au moins il sait jouer!

Silvana 00:22  

Merci MC :)

Bienvenue chez nous Pommette :) Effectivement, il ne tiens pas ça du voisin non plus... On aime ça nous autre aussi, mais lui Beaucoup plus que moi! ;)

JulieJulie, tu est vraiment percpicace et tu as mis le doigt directement dessus. C'est effectivement de l'attention que ce petit garçon veut... et a de besoin. (pauvre ti-loup dans l'fond)

J'aime beaucoup ton raisonnement quand tu dis que c'est important de leur apprendre qu'ils sont bons, mais pas nécessairement le meilleur. C'est drôle parce que au moment où je lui disais, une cloche a sonnée dans ma tête mais je n'étais pas capable d'identifier laquelle! Et c'est justement ça. Qu'il peut être bon, sans être obligé d'être le meilleur. Que les autres aussi ont des talents et que chacun a ses forces et ses faiblesses. Comme tu dis, ce n'est pas la performance qui compte, mais bien le plaisir à le faire. Je garde définitivement ce conseil et ce raisonnement dans ma tête pour le futur :) Merci d'avoir partagé avec moi et d'avoir clarifié le son de cloche dans ma tête! :)

Pour ce qui est de ses cheveux, il m'a expliqué que par en arrière c'est comme Koivu, et par en avant c'est comme George Laraque... C'est drôle la perception à 3 ans eh!

Laurette 09:54  

Je te comprends tellement, je crois que j'aurais eu les larmes aux yeux si mon petit gars me racontait la même chose.
Ils grandissent et ils vont être de plus en plus confronter aux autres, aux banalités, aux méchancetés, on ne sera malheureusement pas toujours là pour les protéger... Enfin ils sont sur d'une chose c'est de l'amour de leurs parents

Les DH 13:15  

Ha c'est pas facile comme situation ça!

Mathilde m'est arrivée un soir il y a quelques semaines en me disant que Tristan (un ami de la garderie) la traitait de nounoune. Elle m'a dit: "J'suis pas nounoune hein Mamou?" Je crois que j'ai dû avoir la même face que toi. Surtout que je sais que le fameux Tristan a souvent tendance à dire des commentaires désobligeants sur un et l'autre...

J'ai demandé à Mathilde c'était quoi une nounoune et elle m'a dit: "Quelqu'un qui n'est pas intelligent". Je lui ai demandé si elle était intelligente et elle m'a dit oui. D'elle même elle a ensuite ajouté: "Ça veut dire que je ne suis pas nounoune!" avec un sourire... Ils ont seulement 3 ans mais ils en comprennent beaucoup plus qu'on pense.

;)

Blog de quoi?

Ici se trouvent des histoires, des annecdotes, des réflexions, des point de vue, des philosophies, des propos, des préoccupations, des rêveries, des impressions, des visions, des délires, des réjouissances, des illusions, des certitudes, des connaissances, des folies, des intentions, des souvenirs, des mémoires, des réminiscience, des images et finalement, des petites pensées du train-train quotidien d'une mère de 2 enfants et son Amoureux.

Mes Mugshots

Les abonnées

L'histoire de ce blog

Ce blog est la continuation du premier blog que j'avais créée quelques jours avant la naissance de mon garçon en 2005. Étant incapable de dormir la nuit, je m'étais mis à "surfer" et j'avais découvert le monde des blog. J'avais donc décider d'en faire un pour suivre les développement de mon bébé et pourvoir partager avec ma famille lointaine. Mon blog s'est finalement développé en autre chose que juste le suivi de bébé... Ayant des problèmes techniques, j'ai créée ce blog pour contourner mes problèmes d'orditeur. Maintenant rendu ici... je crois que je vais y rester! Aujourd'hui en 2008, je suis Maman de deux enfants, Blonde à mon Amoureux, Fille à ma Mère, brue, belle-soeur, amie, femme... Beaucoup de chapeaux à porter et je les porte tous avec le plus grand des plaisirs!